Le projet de Hugues Decointet a pour ambition d’élaborer une interprétation du texte de Robert Walser, Blanche-Neige, inspiré du conte de Grimm, pour évoquer sous une forme théâtrale l’histoire d’un film de Joào César Monteiro, sorti en 2000 et intitulé Blanche-Neige.

After Snow White is a feature-length film placed in the broader context of contemporary performance, painting and literature. The performative dimension of the various elements which make up the film (text, painting, architecture) turns it into a genuine trans-disciplinary “work in progress”. Hugues Decointet’s project aims at elaborating an interpretation of Robert Walser’s text, Snow White, inspired from the Brother Grimm’s tale, to evoke in a theatrical form the story of Joào César Monteiro’s 2000 film, entitled Blanche-Neige. Monteiro’s film is above all sonic, without pictures, to be listened to in darkness, which gives the spoken text its power. The approach selected by Hugues Decointet also consists in putting this tale into perspective, without attempting to illustrate it, nor provide images of what Monteiro decided to remove from his film.

 

 

The singularity of Hugues Decointet’s film lies in the shift it effects in the space of the tale and of the film towards painting and performance. In this way, the artist has created a sort of fertile set “in progress”, in which he places his actors who then perform Robert Walser’s text. The set itself is open to lateral departures, leading to other places which in turn evoke elements coming from Monteiro’s film. He even appears in the film thanks to fragments from an interview concerning Snow White. Hugues Decointet’s film has been put together using the principle of parallel editing. As the presentation of the various factors in the film gradually develops, along with the play of the actors, inside and outside the set, the text of the tale progresses up to its conclusion.

 

Pascale Cassagnau, in Intempestif, Indépendant, Fragile, Marguerite Duras et le Cinéma d'art contemporain, digital publication, Les Presses du Réel, 2012.

D’APRÉS BLANCHE-NEIGE — 2009-2010

AFTER SNOW WHITE

Stage installation

Duration : 30 mn (in loop)

Films : 4 synchronized HD digital films, with Hugues Quester, Violeta Sanchez, Alice Houri, Mehdi Belhaj Kacem ; duration : 30 mn each

Installation : 1 screen and 3 monitors ; wooden set and props, digital print on canvas, metal and material black flags ; about L=850xl=550xH=300cm

1/20e model made with wood, cardboard, digital print on paper, L=56 x l=47 x H=20 cm

Exhibitions: Le Chant de la Carpe, curated by Sandra Patron and Vanessa Desclaux, Parc St Léger Centre d’Art contemporain, Pougues-les-Eaux;

D’après Blanche-Neige (Dans ce bref espace d’une heure), Galerie José Martinez, 2009.

Production: Entre2prises and Parc St Léger Centre d’Art contemporain, with the support of Ministère de la Culture et de la Communication DICRéAM, 2009

D’après Blanche-Neige est un long-métrage qui se situe dans le contexte élargi de la performance contemporaine, de la peinture et de la littérature. La dimension performative des différents éléments qui composent le film (texte, peinture, architecture) en fait un véritable « work in progress » transdisciplinaire. Le projet de Hugues Decointet a pour ambition d’élaborer une interprétation du texte de Robert Walser, Blanche-Neige, inspiré du conte de Grimm, pour évoquer sous une forme théâtrale l’histoire d’un film de Joào César Monteiro, sorti en 2000 et intitulé Blanche-Neige. Le film de Monteiro est un film avant tout sonore, sans image, à écouter dans le noir, qui donne au texte lu toute sa puissance. Le dispositif qu’a choisi Hugues Decointet consiste à mettre à son tour le texte du conte en perspective, sans chercher à l’illustrer ni à donner une image à ce que Monteiro avait choisi d’oblitérer dans son film.

 

La singularité du film d’Hugues Decointet réside dans le déplacement qu’il opère de l’espace du conte et du film vers celui de la peinture et de la performance. En effet, l’artiste a créé une sorte de matrice-décor « in progress » dans lequel il place ses acteurs pour les faire performer le texte de Robert Walser. Le décor lui-même est un décor ouvert propice aux échappées lattérales, ouvertes vers d’autres lieux qui évoquent des éléments propres au film de Monteiro. Celui-ci apparaît d’ailleurs dans le film à travers des fragments d’un entretien à propos de Blanche-Neige. Le film de Hugues Decointet est monté selon le principe d’un montage parallèle. Au fur et à mesure que la présentation des différents éléments du film se déroule, et que le travail des acteurs se développe, dans et hors du décor, le texte du conte progresse jusqu’à sa conclusion.

 

Pascale Cassagnau, dans Intempestif, Indépendant, Fragile, Marguerite Duras et le Cinéma d'art contemporain, ouvrage numérique, Les Presses du Réel, 2012.

Hugues Decointet’s project aims at elaborating an interpretation of Robert Walser’s text, Snow White, inspired from the Brother Grimm’s tale, to evoke in a theatrical form the story of Joào César Monteiro’s 2000 film, entitled Blanche-Neige.