Frappé par la description de la voix de Samuel Beckett dans Les vies silencieuses de Samuel Beckett  (Nathalie Léger, éditions Allia, 2006), Hugues Decointet sollicite comédiens, metteurs en scène et autres personnalités engagées dans le théâtre pour qu’ils décrivent la voix d’auteurs dramatiques contemporains dont ils étaient proches.

 

Having been struck by the description of Samuel Beckett’s voice in Les vies silencieuses de Samuel Beckett by Nathalie Léger (Editions Allia, 2006), Hugues Decointet contacted several actors, directors and other theatre people, then asked them to describe the voices of contemporary playwrights they felt close to.

DRAMA VOX, PETIT THÉÂTRE DE VOIX — 2013-2015

DRAMA VOX, MODEL FOR A THEATER OF VOICE

Sound installation to activate

Performed by Cédrick Lanoë

Voices by Antoine Bourseiller, Sophie Daull, Sabine Haudepin, Michel Le Bayon, Yves Lefèbvre, Caroline Marcilhac, Pascal N’Zonzi, Hugues Quester

Sound editing, vocals and music by PXL.

Index by Ibéa Atondi

Duration : 20 minutes

Wooden turntable, steps, 60 x 210 x 140 cm ; model in wood, 70 x 106 x 123 cm ; 2 megaphones in wood 25 x 25 x 75 cm each ; sound equipements ; black light

First activation : Air de Paris, Paris, 12 october 2013

Next activations : Playground kunstenfestival Leuven (BE), 19-22 november 2015 ; Performance Day, La Ferme du Buisson, Noisiel, 13 février 2016

Coproduction Playground (M Museum & STUK Kunstencentrum) Leuven & La Ferme du Buisson, Noisiel. With the support of the Ministère de la Culture et de la Communication - DICRéAM

Frappé par la description de la voix de Samuel Beckett dans Les vies silencieuses de Samuel Beckett  (Nathalie Léger, éditions Allia, 2006), Hugues Decointet sollicite comédiens, metteurs en scène et autres personnalités engagées dans le théâtre pour qu’ils décrivent la voix d’auteurs dramatiques contemporains dont ils étaient proches. À partir de ces témoignages d’une grande richesse, l’artiste isole les vocables servant au descriptif de la voix qu’il compose sous forme d’index musical. Par ailleurs, la matière sonore accumulée – un ensemble de didascalies vocales – est montée de façon à dresser le portrait syncrétique de la voix d’un personnage de théâtre imaginaire. Restait à trouver la « mise en scène » adéquate pour diffuser cette polyphonie descriptive.

 

Ni vraiment performance, ni pièce radiophonique, Drama Vox se présente littéralement comme un « petit théâtre de voix ». Un machiniste met silencieusement en mouvement des objets depuis lesquels sont diffusés des fragments de descriptions.(…). La manipulation des objets de bois qui renferment la matière sonore fait émerger le portrait vocal et révèle peu à peu une architecture. Son format réduit nous situe toutefois du côté de la maquette, qui n’est autre que la projection utopique d’un théâtre.

 

(…) Cette machinerie scénique fait écho aux expérimentations d’un Enrico Prampolini qui considérait le théâtre comme un dispositif polysensoriel. Dans la pièce Tre momenti (1927), l’artiste italien met au point un pantomime futuriste où les comédiens sont remplacés par divers éléments mécaniques associés à des « intonarumori » de Luigi Russolo pour la création sonore. L’objet d’où provient la voix du manipulateur de Drama Vox constitue un hommage direct à ces instruments de musique futuristes.

 

Marylène Malbert, Drama Vox, Air de Paris, Paris, 12 octobre 2013

Having been struck by the description of Samuel Beckett’s voice in Les vies silencieuses de Samuel Beckett by Nathalie Léger (Editions Allia, 2006), Hugues Decointet contacted several actors, directors and other theatre people, then asked them to describe the voices of contemporary playwrights they felt close to. Using these extremely rich commentaries, the artist has picked out the words used to describe these voices, which he has then exploited to compile a musical index. Furthermore, the accumulated sound material – a set of spoken stage directions – has been edited together so as to draw up a syncretic portrait of the voice of an imaginary theatrical character. It was then necessary to find the right vocal “staging” for this descriptive polyphony.

 

Neither really a performance, nor a radio play, Drama Vox comes over quite literally as a “little theatre of voices”. A stage-hand silently puts into motion the objects which broadcast the various fragmentary descriptions. (…). The handling of the wooden objects which enclose the sonic material exposes the vocal portrait and gradually reveals an architecture. Meanwhile, its reduced format places it in the world of mock-ups, which is nothing other than a utopian projection of the theatre.

 

(…) This staging chimes with such experiments as those of Enrico Prampolini who saw the theatre as a multi-sensorial apparatus. In his play Tre momenti (1927), the Italian artist devised a futuristic pantomime in which the players are replaced by various mechanical elements, associated with Luigi Russolo’s “intonarumori” for the sonic creation. The object from which the voice of the handler of Drama Vox emerges is thus a direct homage to these futuristic musical instruments.

 

Marylène Malbert, Drama Vox, Air de Paris, Paris, 12th October 2013